Astuce de comm’

Étiquettes de bière : informations obligatoires et facultatives

En tant que boisson alcoolisée, la bière est soumise à certaines contraintes spécifiques pour l’emballage et l’étiquetage. Voici un article résumant les informations obligatoires, ainsi que les mentions facultatives que vous pouvez rajouter.

En savoir plus

Étiquettes de bière : informations obligatoires et facultatives

Dénomination légale de vente

  • « Bière » : Boisson obtenue par fermentation alcoolique d’un moût préparé à partir du malt de céréales (au moins 50 % du poids des matières amylacées ou sucrées), de matières premières issues de céréales, de sucres alimentaires, de houblon, de substances conférant de l’amertume provenant du houblon et d’eau potable.

« La dénomination « bière » est réservée à la boisson obtenue par fermentation alcoolique d’un moût préparé à partir du malt de céréales, de matières premières issues de céréales, de sucres alimentaires et de houblon, de substances conférant de l’amertume provenant du houblon, d’eau potable. Le malt de céréales représente au moins 50 p. 100 du poids des matières amylacées ou sucrées mises en œuvre. L’extrait sec représente au moins 2 p. 100 du poids du moût primitif. ». Décret n°92-307 du 31 mars 1992

  • « Bière à … » : Pour les bières aromatisées par macération de fruits, légumes, ou plantes, ou par addition de jus de fruits, de jus de légumes, de jus concentré de fruits, de jus concentrés de légumes ou d’extraits végétaux. Ces substances ne doivent pas dépasser 10 % du volume du produit fini.
  • « Bière aromatisée à … » : Pour les bières aromatisées à l’aide d’arômes.
  • « Bière artisanale » : ∙ Le terme « artisanal » ne peut être utilisé que si le fabricant est enregistré comme artisan à la chambre des métiers dont il dépend.
  • « Gueuze » : bière qui fait l’objet d’une fermentation lactique au cours de son processus d’élaboration

D’autres dénominations peuvent être utilisées sur les étiquettes de bière, en fonction du degré Régie de la bière. Le degré Régie correspond à la densité du moût avant fermentation : on le calcule en prenant les deux premières décimales de la densité (densité de 1,10 : 10° Régie). Cependant ces dénominations pour les bières sont de moins en moins utilisées, on peut lister les principales :

  • « Bière de table » : bière qui fait entre 2.0 et 2.20 degrés Régie (°R)
  • « Bière bock » : de 2.21 à 4.39 °R
  • « Bière de luxe » : de 4.4 à 5.49 °R
  • « Bière de luxe type spéciale » ou « Bière spéciale » : plus de 5.5 °R

Dans la plupart des cas pour la bière, le degré Régie est à peu près équivalent au titre alcoolique volumique (%vol.), couramment appelé « degré d’alcool ».

Mentions obligatoires

  • Dénomination légale de vente (voir ci-dessus).
  • Volume net de produit (en centilitres ou autre)
  • Date limite de consommation (DLC) et/ou date limite d’utilisation optimale (DLUO), sauf si le degré d’alcool de votre bière est supérieur à 10% vol.
  • Degré alcoométrique si celui-ci est supérieur à 1,2% (l’erreur tolérée est de 0.5% vol. si le degré est inférieur ou égal à 5.5% vol., de 1% vol. si le degré d’alcool est supérieur)
  • Nom et adresse du brasseur ou de l’embouteilleur ; nom du pays d’origine pour celles destinées à l’exportation.
  • Le lieu d’origine ou de provenance si l’absence de ces indications est de nature à créer une confusion chez le consommateur
  • Code-barres EAN
  • Logo prévention femme enceinte ou mention « La consommation de boissons alcoolisées pendant la grossesse, même en faible quantité, peut avoir des conséquences graves sur la santé de l’enfant. »
  • Si c’est le cas : logo d’appellation (biologique par exemple)
  • Traitements spécifiques le cas échéant (pasteurisation par exemple)
  • Liste des ingrédients (par ordre décroissant selon leur poids), uniquement pour les composés ajoutés dans les « bières à … » et les « bières aromatisées à … ». La quantité des composés mis en valeur sur l’étiquette ou dans la dénomination doit apparaître dans la liste : par exemple si vous vendez une « bière à la framboise », vous devez indiquer la quantité de framboise présente dans votre bière dans la liste des ingrédients.
  • Allergènes : vous devez indiquer si vous utilisez des céréales contenant du gluten (blé, seigle, orge, avoine,…), ce qui est le cas dans les bières classiques. Vous pouvez l’écrire sous la forme : « contient du malt d’orge » ou écrire « orge » en gras dans la liste dans ingrédients par exemple.
  • Numéro de lot de fabrication

Les 4 premières mentions de la liste ci-dessus (dénomination, volume, DLC/DLUO et degré) doivent apparaître dans un même champ visuel, sauf si la plus grande surface d’impression de l’emballage est inférieure à 10cm².

Mentions facultatives

Vous pouvez ajouter des informations sur votre étiquettes, tout en vous conformant aux règlementations en vigueur (voir le règlement INCO). Voici une liste non exhaustive de ce que vous pouvez indiquer en plus :

  • précision sur le type de bière ou de fermentation (bière double ou triple, double ou triple fermentation, etc.)
  • la gélatine de poisson ou de l’ichtyocolle utilisée comme agent de clarification n’est pas obligatoire dans la liste des allergènes, mais vous pouvez quand même la mentionner pour être totalement transparent envers vos clients et prévenir de tout risque pour ceux-ci.
  • prix remportés par votre bière (concours, médailles…)
  • recommandations de température de service
  • conditions de conservation de la bière
  • année de production de la bière (millésime)
  • équivalent du degré de la bière en unités d’alcool (1 unité = 10 g d’alcool), vous pouvez par exemple indiquer sous forme de pictogrammes le nombre de verres correspondant à une unité d’alcool.
  • éléments d’analyse sensorielle, comme par exemple les Iris du goût au Canada :

Iris du goût pour la bière

(source : http://projet.amertume.free.fr/html/billet9.htm)

Si vous êtes producteurs veillez bien à respecter la nouvelle réglementation INCO en suivant les recommandations de notre article !