Veille juridique

Étiquettes de bière : mentions obligatoires

Les étiquettes de bière sont soumises, comme tous les packagings ou emballages, à une règlementation stricte impliquant des mentions légales obligatoires. Pour vous faciliter les recherches, voici une synthèse des éléments collectés par l’agence de communication food com.edit concernant les mentions obligatoires que tout brasseur ou micro-brasserie se doit de connaître.

En savoir plus

Étiquettes de bière : quelles mentions obligatoires ?

Chaque brasseur se doit de respecter la législation en vigueur et doit ainsi faire figurer sur ses étiquettes de bière les mentions suivantes :

  • dénomination produit :bière, bière spéciale, bière artisanale (type de bière ou de fermentation) ;
  • le traitement subi, le cas échéant (pasteurisation, fermentation…) ;
  • quantité nette de produit en centilitres ou autres mesures ;
  • nom et adresse du brasseur ou du brasseur-négociant ou de l’embouteilleur ;
  • nom du pays d’origine pour celles destinées à l’exportation ;
  • code-barres EAN ;
  • pourcentage du volume d’alcool si supérieur à 1,2 %, l’erreur tolérée est de 0,5 % ;
  • logo prévention femme enceinte ;
  • logo d’appellation ou d’indication géographique protégée ;
  • date limite de consommation (DLC) et/ou date limite d’utilisation optimale (DLUO) ;
  • ingrédients contenus, par ordre décroissant selon leur poids en précisant les allergènes en gras (orge, gélatine de poisson ou de l’ichtyocolle utilisée comme agent de clarification)  ;
  • déclaration des valeurs nutritionnelles : les mentions visées à l’article 9, paragraphe 1, points b) et l), ne sont pas obligatoires pour les boissons titrant plus de 1,2 % d’alcool en volume.
  • les unités d’alcool : une unité équivaut à 10 g d’alcool. L’OMS (l’organisation mondiale de la santé) recommande de se limiter à un maximum de 3 unités d’alcool pour un homme et de 2 pour une femme.

 

Étiquettes de bière : quelles mentions facultatives ?

Les brasseries peuvent ajouter les informations supplémentaires de leur choix sur leurs étiquettes de bière pour mettre en avant les qualités de leurs produits :

  • la région ou l’appellation,
  • millésime ;
  • type de brassage ;
  • nom des brasseurs ;
  • labels biologiques ou qualité ;
  • médailles ou autres prix accordés à la bière ;
  • recommandations de température de dégustation ;
  • conditions de conservation du produit ;
  • notes de dégustation, profil d’analyse sensorielle ;
  • accord mets et bière.

Attention cependant, à ne pas surcharger les étiquettes. La norme INCO impose que les ingrédients et autres mentions légales soient insérés sur l’étiquette dans un corps de typographie d’une hauteur d’x minimale de 1,2 mm de hauteur… D’autres mesures doivent être appliquées pour se conformer au règlement INCO en vigueur, pour en savoir plus, voici un article complémentaire.

 

Petit clin d’œil culturel, savez comment se nomment les collectionneurs d’étiquettes de bière ? les cervalobelophilistes ! et les collectionneurs de sous-verre de bière ? les tégestologues !