Veille juridique

Qu’est-ce que le Nutri-Score

Nous vous en avions parlé, le nutri-score est désormais mis en place. Cette codification des aliments pré-emballés par des lettres de A à E et par 5 couleurs allant du vert au rouge segmente les denrées selon leurs qualités nutritionnelles. Est-il obligatoire ? Comme calculer le Nutri-Score ? Réponse par com.edit !

En savoir plus

Le Nutri-Score

Mardi 31 octobre 2017 l’arrêté « fixant la forme de présentation complémentaire à la déclaration nutritionnelle recommandée par l’Etat » a été signé par les ministres des Solidarités et de la Santé, de l’Agriculture et de l’Alimentation et le secrétaire d’Etat à l’Economie et aux Finances.

Com.edit, votre agence de communication Food, vous en dit plus…

 

Comment le Nutri-Score est-il calculé ?

Le Nutri-score est calculé pour 100 g de produit. Les nutriments dont la consommation excessive nuit à la santé (sel, sucres et acides gras saturés), et les nutriments positifs (protéines, fibres, fruits, légumes ou légumineuses) sont comptabilisés. La note finale peut aller de -15 (en rouge, avec de mauvaises qualités nutritionnelles) à +40 (en vert).

Le Nutri-Score base son calcul sur le tableau des valeurs nutritionnelles imposé fin 2016 par le règlement européen n°1169/2011 dit règlement INCO. Or, ces valeurs nutritionnelles peuvent être déduites de valeurs tout à fait génériques (tables Ciqual) et non d’une analyse rigoureuse des ingrédients servant à la recette. Nous ne parlerons pas de la variation des lots d’une année sur l’autre qui modifie très légèrement ces valeurs déjà arrondies… S’agit-il des valeurs des produits mis en œuvre dans la recette ou du produit fini ? Enfin, ce règlement ne semble pas s’appliquer aux petits artisans (notion qui reste à définir d’ailleurs) : pourtant la consommation excessive de leurs produits nuit à la santé tout autant que les produits industriels !

Le règlement d’usage est disponible sur le site de l’Agence nationale de santé publique – Santé publique France et s’adresse principalement aux entreprises souhaitant s’engager dans l’utilisation du Nutri-Score : http://santepubliquefrance.fr/Sante-publique-France/Nutri-Score .

En voici un extrait pour mieux comprendre le calcul.

Points attribués à chacun des éléments de la composante dite « négative » N

Points

Densité énergétique

(kJ/100 g)

Graisses saturées

(g/100 g)

Sucres simples

(g/100g)

Sodium VN divisée par 2,5

(mg/100g)

0 ≤ 335 ≤1 ≤4,5 ≤90
1 >335 >1 >4,5 >90
2 >670 >2 >9 >180
3 >1005 >3 >13,5 >270
4 >1340 >4 >18 >360
5 >1645 >5 >22,5 >450
6 >2010 >6 >27 >540
7 >2345 >7 >31 >630
8 >2680 >8 >36 >720
9 >3015 >9 >40 >810
10 >3350 >10 >45 >900

 

Points positifs

Points Fruits et légumes,

légumineuses et fruits à

coque* (g/100 g)

Fibres

(g/100 g)

Méthode AOAC

Protéines

(g/100g)

0 ≤ 40 ≤ 0,9 ≤ 1,6
1 > 40 > 0,9 > 1,6
2 > 60 > 1,9 > 3,2
3 > 2,8 > 4,8
4 > 3,7 > 6,4
5 > 80 > 4,7 > 8,0

*les fruits et légumes, légumineuses et fruits à coque comprennent de nombreuses vitamines (en particulier les vitamines E, C, B1, B2, B3, B6 et B9 ainsi que la provitamine A).

 

Le Nutri-Score est ensuite calculé en soustrayant le nombre de points positifs au nombre de points négatifs.

Score nutritionnel = Total Points N – Total Points P

Il existe bien sûr des exceptions à ce mode de calcul, notamment pour le fromage ou les boissons.

Le Nutri-Score : symptôme d’une consommation de masse

Le Nutri-Score devait rectifier le manque de lisibilité du fameux tableau des valeurs nutritionnelles imposé fin 2016 par le règlement européen n°1169/2011 dit règlement INCO. Ce tableau est venu surcharger les étiquettes des aliments sans être tellement lisible ou compréhensible par le consommateur.

Cette classification a été conçue pour responsabiliser le consommateur et l’aider dans ses choix nutritifs. La notation aurait probablement été différente selon les besoins nutritionnels de la population (famine, privation…), il s’agit donc d’un classement selon les critères actuels de consommation de la population. Le principal critère est de limiter l’obésité, le diabète et autres maladies liées à une alimentation excessive de certains composés. Mais ce Nutri-Score apprend-t-il vraiment quelque chose au consommateur ? Les afficionados des chips, bonbons, frites et autres stars de la malbouffe ignoraient-ils vraiment qu’une consommation excessive de ces aliments nuisait à leur santé ? Vont-ils désormais modifier leurs comportements alimentaires grâce à une pastille colorée ?

L’arrêté précise que le Nutri-score n’est pas adapté aux aliments infantiles destinés aux enfants de 0 à 3 ans. N’y-aurait-il pas de risque pour la santé des enfants de moins de 3 ans, selon l’administration, qui consommeraient excessivement des produits alimentaires aux « mauvaises notes nutritionnelles » ?

 

Le Nutri-Score est-il obligatoire ?

Déjà 6 grandes enseignes se sont engagées à utiliser le Nutri-Score : Auchan, Intermarché, Leclerc, Fleury Michon, Mc Cain et Danone. Cependant cette démarche repose sur le volontariat. Par ailleurs, les produits dont la plus grande surface est inférieure à 25 cm2 ne sont pas concernés.