Veille juridique

Manger bouger… mais pas en même temps !

Le salon du chocolat a lieu ce mois-ci, Halloween approche à grands pas, les sucreries et autres douceurs sont omniprésentes… Qu’en est-il des allégations sanitaires concernant la confiserie : où doivent-elles apparaître, sous quelle forme, et sous quelles conditions ?

En savoir plus

Bien que cette mention « manger bouger » ait fait couler beaucoup d’encre et que cette campagne reste contestée (notamment l’absence de virgule entre les deux verbes), les produits alimentaires doivent (sauf si les marques préfèrent s’acquitter d’une taxe) depuis le 28 février 2007, faire figurer en alternance et de manière proportionnelle les messages sanitaires suivants sur leurs outils de communication :

  • « Pour votre santé, mangez au moins cinq fruits et légumes par jour » ;
  • « Pour votre santé, pratiquez une activité physique régulière » ;
  • « Pour votre santé, évitez de manger trop gras, trop sucré, trop salé » ;
  • « Pour votre santé, évitez de grignoter entre les repas ».

Les produits concernés par cette mesure sont les aliments et boissons dans lesquelles il y a ajout de sucre, de sel ou d’édulcorants et les aliments manufacturés. Sont exemptés : le thé, café, tisanes, chicorée, jus de fruits et le lait (si ces produits sont sans ajout de sel, sucre ou d’édulcorant de synthèse), mais aussi les produits bruts tels les fruits et légumes, œufs, épices et aromates ou encore les produits justes découpés ou hachés (viande fraîche ou poisson), congelés ou surgelés et/ou mis en conserve sans aucun ajout hormis de l’eau.

Cette mention a été imposée dans le cadre du Programme national nutrition santé, notamment pour donner des repères nutritionnels particulièrement pour les enfants et ainsi participer à la prévention du diabète et de l’obésité.

Il est donc nécessaire d’apposer cette mention sur les douceurs et sucreries préparées pour Halloween !

Allégations nutritionnelles dédiées aux sucreries…

Attention, les allégations nutritionnelles, comme les allégations santé sont encadrées juridiquement, voici quelques repères dédiés au sucre !

  • La mention « Sans sucres » ne peut apparaître que concernant un aliment est très peu sucré, ne contenant pas plus de 0,5 g de sucres pour 100 g ou 100 ml de produit ;
  • La mention « Allégé en sucres » concerne les aliments contenant au minimum 30 % de sucres en moins qu’un produit similaire considéré comme « standard » ;
  • La mention « Sans sucres ajoutés » est valable pour les aliments sans addition de sucres ou de matières sucrantes lors de sa fabrication, mais pouvant contenir du sucre naturellement présent dans les aliments nécessaires à sa préparation (fruits).